Japon

Mercredi 16 juin

Nous arrivons à Tokyo, la plus grande ville du monde avec ses 13 millions d'habitants (30 millions pour le grand Tokyo) l'on peut s'y sentir perdu. Venant de Narita l'aéroport international nous avons traversé des banlieues, autoroutes, voies ferrées, grattes ciel, néons lumineux, des tourbillons de lumières et trafic intense pour rejoindre notre hôtel situé près de la gare de Shinjuku. Elle est la plus importante station de métro au monde avec ses 3 millions de passagers quotidiens, ses nombreux étages, ses kilomètres de couloirs et correspondances avec une cinquantaine de sorties. A la sortie de la gare nous avons demandés notre chemin à un policier qui nous a gentiment expliqué comment nous rendre à notre hôtel (le Sunroute Plaza Shinjuku http://www.hotelsunrouteplazashinjuku.jp/en/ ) même s'il ne parlait que très peu anglais. Jusque là pas de soucis mais lorsque nous avons voulu chercher un restaurant ou une boutique précise comment ne pas se perdre lorsqu'il n'y a ni numéro ni nom de rue ! Quand il y a des numéros sur les immeubles ils ne se suivent pas ils ont été attribués en fonction de la date de construction, sachant que l'on construit et démolit sans cesse ! Une seule solution demander sa route aux Japonais qui sont d'une très grande serviabilité et n'hésite pas à vous accompagner sur plusieurs centaines de mètres.

 

Jeudi 17 Juin

Direction le quartier des grattes ciels de Nishi Shinjuku dont le Metropolitan Government Office 243 m de haut , 48 étages, 2 tours jumelles reliées entre elles, coût 1 milliard de dollars et panorama exceptionnel de l'observatoire gratuit au 45e étage. Par temps très clair il est même possible d'apercevoir le Mont Fuji. Puis visite du NTT Inter Communication Center consacré aux innovations techniques en robotique, communication et vidéo. A la recherche d'un restaurant pour le soir nous avons flâner dans le petit quartier électrique près de notre hôtel, grand choix de restaurants au milieu d'une explosion de publicités géantes et néons lumineux. Nous ne pouvions pas manquer le bar à sushis, confortablement installés au comptoir, nous avons pu choisir et observer les maîtres sushis découper le poisson devant nos yeux , quant au goût quel régal, nous n'avions jamais mangé du poisson aussi frais et la cuisson du riz vinaigré absolument parfaite, le tout servi avec du thé vert le meilleur que l'on est jamais goûté.

 

Vendredi 18 Juin

Départ pour Kyoto, l'ancienne capitale impériale, ville des arts, du thé et des geishas. Nous avons opté pour le bus 3 fois moins cher que le train et confortable avec sièges inclinables. Nuit dans une petite guesthouse de quartier, notre première nuit dans uns chambre typiquement japonaise. En entrant on laisse ses chaussures pour enfiler des chaussons ou sandales pour circuler, que l'on laisse à l'entrée de la chambre. Le sol dans la chambre est recouvert d'un tatami en paille de riz, pour dormir on déroule le futon (matelas) et la couette que l'on repli le lendemain matin.

 

Samedi 19 Juin

Visite à pied du marché Nishiki, très animé 150 épiceries bien tenues et décorées vendent les meilleurs produits de Kyoto, de quoi découvrir la cuisine japonaise : petites pieuvres en mini brochette, sashimis, grandes jarres de légumes acides acidulés, diverses algues nori-kombu-wakame, piments, racine de lotus, tempuras (beignets de poissons), tofu … un régal pour les yeux et les sens. Ce soir nuit dans un B&B traditionnel (Yonbanchi B&B http://homepage.mac.com/divyam/yonbanchi/index_fr.html) une ancienne maison de samouraï datant de la période Edo, à nouveau chambre traditionnel japonaise avec futon, portes coulissantes avec treillis de bois papier de riz et toilettes japonaises.

 

Dimanche 20 Juin

Le lendemain parcours à pied, visite du fameux temple Kiyomizu-dera un des trois temples les plus visités de Kyoto, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, il domine la ville sur une colline boisée, du quartier de Sannenzaka très belle promenade dans des ruelles pavées bordées de boutiques de souvenirs, d'artisanat et de belles maisons traditionnelles puis celui de Pontocho lieu magique le soir sous les étoiles, restaurants et bars avec terrasses sur pilotis en plein air donnant sur la rivière le tout illuminé par une multitude de lampions en papier de riz.

 

Lundi 21 Juin

Sur les conseils de nos hôtes nous partons en vélo découvrir toute la partie Est de la ville : le chemin des philosophes sur 2 km le long d'un canal bordé par des temples dont le Ginkaku-ji pavillon d'argent, le quartier de Gion très préservé et réputé pour ses décors raffinés, ses restaurants traditionnels, ses maisons de thé et ses geishas, dîner dans un restaurant de spécialités de teppanyaki littéralement “grillé sur une plaque de fer” sorte de cuisson “à la plancha“ : viande et légumes sautés devant le client, un délice !

 

Mardi 22 Juin

Le lendemain petit tour au temple Toji qui abrite chaque 21 du mois un grand marché aux puces avec environ 1200 stands d'antiquités, vêtements, céramiques, plantes, nourriture. Nous avons pu nous faire graver des baguettes à notre nom, nous mêler aux Japonais de tout âge et déguster des spécialités locales tels l'Okonomyaki sorte d'omelette au lard et choux ou les fameuses brochettes yakitoris, hum. Visite du sanctuaire Fushimi Inari en pleine nature , un des plus vieux du pays il est le principal sanctuaire Inari au nombre de 40 000 au Japon, on passe ainsi sous prés de 4 km de grandes portes peintes en vermillon dans la forêt, sortes de couloirs sacrés. Ces portes appelés torii dans la tradition sont des grands portiques qui marque la séparation entre l'espace sacré et le monde réel, entre le monde d'ici-bas et l'au-delà habité par les esprits et les dieux. Impression encore plus magique à la tombée de la nuit où le site prend toute sa dimension mystique.

 

Mercredi 23 Juin

Dernière belle promenade à l'Ouest de la ville à Arashiyama, le lieu de balade préféré des habitants de Kyoto pour son calme champêtre. Dans sa forêt de bambous nous avons eu la chance de voir de véritables geishas en kimono de soie fait main avec leur coiffure remontée, leur visage blanc et leur bouche dessinée à moitié, de quoi faire de belles photos. Avec ses 2000 temples Kyoto invite forcément à un prochain voyage.

 

Jeudi 24 Juin

Nous nous sommes ensuite rendus à Osaka, grande mégalopole futuriste, moins frénétique que Tokyo, elle est le plus grand port du Japon. Nous avons trouvé un petit hôtel bon marché à Shinsekai, quartier populaire parmi les moins chers de la ville, c'est ici que l'on trouve les meilleures yakitoris de la ville dans les rues et ruelles illuminées de lampions, enseignes et panneaux étincelants, crabes aux pinces d'or, statues de Billiken dont il faut caresser le pied pour qu'il porte bonheur et la tour d'Osaka emblème pour les habitants du quartier.

 

Vendredi 25 Juin

Visite agréable du temple bouddhique Shitennoji construit en 593 et de sa pagode à 5 étages.

 

Samedi 26 Juin

Puis du château d'Osaka situé au cœur d'un grand parc de 106 hectares, entièrement reconstruit en béton après avoir été deux fois la proie des flammes et détruit pendant la seconde guerre mondiale. Reconstitution fidèle et réussie du château de 1583 qui avait pour but à l'époque d'unifier le Japon comme une grande nation.

 

Dimanche 27 et lundi 28 Juin

Exploration de Den Den Town le plus grand quartier électronique de l'Ouest du Japon où l'on trouve tous les derniers appareils électriques ou numériques high tech et mangas, du quartier branché de Dotombori ses galeries commerçantes un véritable paradis du shopping, ses salles de jeux, son célèbre pont Ebisu avec des enseignes lumineuses géantes, ses nombreux restaurants le long de la rivière et petites échoppes où nous avons pu déguster la spécialité locale des takoyakis ce qui signifie « pieuvre cuite », ce sont en fait de petites boules faites de pâte à crêpe contenant des morceaux de pieuvre. La pâte à crêpe est cuite dans un moule en forme de demi-cercle et le cuisinier les retourne avec une rapidité incroyable en utilisant une sorte de cure-dent. Le tout est servi avec des flocons de poissons séchés et de la sauce un peu sucrée. On les mange généralement sur le pouce.

 

Mardi 29 Juin

Détour incontournable à America Mura, Osaka version Américaine, des centaines de boutiques de mode et d'accessoires à l'Américaine, des jeunes Japonais aux looks extravagants, aux cheveux décolorés blonds, bleus, roses, à ne pas manquer ! Osaka est d'ailleurs jumelé avec de grandes villes comme San Francisco, Sao Paulo et Shanghai.

 

Mercredi 30 juin

Petit tour dans le quartier d'Umeda, arrivée par la gare d'Osaka ultra moderne, bourdonnante d'activité, véritable ville souterraine, c'est le cœur battant de la ville avec ses tours futuristes, ses grands magasins, ses centres commerciaux, où l'on peut facilement s'y perdre. L'Umeda Sky Buliding est impressionnant, ultra futuriste, il est le symbole du renouveau de ce quartier, au sommet de sa tour situé à 170 m se trouve le jardin flottant avec une vue panoramique sur toute la ville d'Osaka.

 

Jeudi 1er juillet

Excursion à la journée depuis Osaka pour nous rendre à Nara, ancienne capitale impériale avant Kyoto, berceau artistique et religieux, elle comporte de nombreux sites classées à l'Unesco dont le pavillon central du temple Todaiji qui est le plus grand édifice en bois du monde et abrite le grand bouddha haut de 15m, la plus grande sculpture en bronze du monde, le sanctuaire Kasuga Taisha fondé au VIIIe siècle bordé d'une allée mystique de lanternes de pierre et de bronze ainsi que Kofuku-ji, le temple à cinq étages près d'un l'étang, deuxième du Japon par sa hauteur de 50 m. Le parc de Nara sert d'écrin aux temples et sanctuaires entre bosquets, étangs, allées forestières où cerfs biches et daims sont sacrés et évoluent en toute liberté. Petite visite du mémorial Okumura consacré aux technologies inventées par le créateur du même nom pour lutter contre les séismes au Japon, à ne pas manquer le fauteuil qui permet de simuler les secousses sismiques et donne une idée de la violence des tremblements de terre au Japon. Une promenade en vélo nous a permis d'apprécier tout le charme de cette petite ville provinciale dans un paysage verdoyant et d'une immense richesse culturelle.

 

Vendredi 2 juillet

Retour à Tokyo pour la fin de notre périple pour profiter de tout ce que cette ville a de folie, d'extravagance, de contradiction et de magie à offrir. Belle surprise que ce ryokan design situé au Nord d'Asakusa quartier populaire avec d'antiques cafés, buvettes et magasins d'occasion. Le quartier d'Asakusa accessible à pied respire un parfum d'antan où vit encore l'esprit du « vieil Edo » baigné de tradition où subsiste maisons basses, vieilles boutiques et magasins traditionnels. Son point central est le temple de Sensoji ou Asakusa Kannon et la rue commerçante qui y mène, la « Nakamise Dori » et ses nombreuses boutiques offrant des kimonos et toutes sortes d'objets traditionnels. Les deux portes protégeant l'accès au temple avec leurs énormes lanternes sont parmi les photos les plus prisées des visiteurs. C'est aussi cet endroit qu'on choisit les jeunes coureurs qui promène les touristes en pousse pousse «jinrikisha» pour racoler ces derniers. Nuit dans un très beau ryokan entre traditions et modernisme le Andon Ryokan http://andon.co.jp/

 

Samedi 3 juillet

Aujourd'hui nous nous rendons à Shibuya, quartier ultra moderne, très en vogue, il abrite la jeunesse branchée, les modes les plus folles et le plus grand carrefour piétonnier du monde. Du haut du Starbucks café la vue y est imprenable, des milliers de personnes traversent sur ces passages piétons qui existent même en diagonale donnant l'impression d'un champ de bataille et pourtant tout se passe harmonieusement au milieu de pubs géantes et néons lumineux. Juste à côté se situe le Center Gay rue piétonne dédiée à la jeunesse, magasins de fringues à l'Américaine, boutiques de gadgets, boitiers pailletés pour téléphone portable, snacks bon marché, bars branchés. Un peu plus loin le quartier des musiciens, studios d'enregistrement, salles de repet, magasins de vinyls avec graffitis. Sur la colline se trouve les boîtes de nuit branchés et les fameux love hôtels aux décors kitsch et délirants : château médiéval, palais des mille et une nuit, hôtel italien romantique style Renaissance … Les love hôtels traduction «hôtels d'amour» ont été créées pour les Japonais qui manquaient d'intimité chez eux, ils sont une échappatoire, un endroit confortable où passer un moment agréable avec sa dulcinée. On en compte plus de 25.000 dans tout le pays, avec une très forte concentration dans les villes d’Osaka et de Tokyo. Les chambres, généralement à thème, comprennent une décoration originale et parfois même extravagante. Deux formules de prix sont applicables : stay – une chambre pour la nuit – et rest – une chambre pour une durée plus courte souvent définie à 3 h. Nous ne les testerons pas et dormirons à l'hôtel Fukudaya www.fukudaya.com petit hôtel japonais.

 

Dimanche 4 juillet

Nous profitons d'être dimanche pour nous rendre sur le pont d'Harajuku pour voir les cosplays, ces adolescents déguisées en gothika, Lolita ou Barbarella. En effet le cosplay qui vient de l'anglais costume et play est une pratique consistant à jouer le rôle d'un personnage (de jeu vidéo, de manga, de film...), très répandue au Japon, les jeunes se réunissent le dimanche pour parler entre eux et se faire photographier. Petit tour à Takeshita dori la rue des ados et des modes les plus folles, de la poupée barbie à l'héroïne de manga, servante en noir et blanc ou encore le look rocker destroy. Sans oublier les jeunes filles qui viennent se prendre en photo sur des décors les plus kitch. Pause déjeuner au restaurant de la galerie Design Festa très branchée et créative, cette galerie d'art moderne au look de squat d'artiste est officiel et permet aux artistes d'exposer à moindre coût. Quant au restaurant une formule à volonté bon marché «All you can eat» est proposé avec pour spécialités l'Okonomiyaki sorte d'omelette, okonomi littéralement «ce que vous aimez / voulez» avec des légumes souvent du choux, de la viande, ou des crevettes et Monjayaki dérivé moins compact et plus aéré que l'on prépare et fait cuire soit même sur une plaque chauffante, un régal ! Promenade agréable dans le parc Yoyogi qui s'étend sur 700 000 m2 et compte près de 130 000 arbres de 365 espèces différentes et abrite l'un des plus beaux temples shintoïstes de Tokyo le Meiji Jingu. Un peu plus loin s'étend le quartier d' Omotesando sorte de Champs Elysées avec toutes les boutiques de grandes marques Prada, Louis Vuitton, Dior, Ralp Lauren, Chanel. Nous reprenons le métro pour aller à Akihabara la ville électrique, la capitale de l'électronique, des mangas et souvenirs hors taxes en tout genre. Dans les petites boutiques situées dans les marchés couverts, ou les ruelles étroites, on trouve tout un tas de pièces détachées et d'accessoires allant de la guirlande électrique au matériel de surveillance vidéo, en passant par toutes sortes de composants électroniques et autres multiprises. Les grands magasins sont les rois de l'électroménager dernier cri, de la téléphonie mobile, des ordinateurs et des jeux vidéos. Les vendeurs qui parlent plusieurs langues racolent les badauds en vantant les mérites de leurs appareils. Une ambiance de folie sous un bruit assourdissant et des enseignes lumineuses de toute part.

 

Lundi 5 juillet

Pour notre dernier jour, nous ne pouvions pas repartir sans être allés faire un tour au marché aux poissons de Tsukiji, le plus grand marché aux poissons du monde, 2500 tonnes par jour, plus de 450 espèces de poisson et environ 50 000 personnes y travaillent. Normalement les ventes aux enchères sont réservés aux professionnels, seul un quota de 140 visiteurs sont autorisés par jour depuis mai 2010 et il faut s'inscrire dés 4h30 du matin pour pouvoir y assister. Sinon les touristes sont tolérés dans le reste du marché et dans les restaurants de sushis et les petites poissonneries les plus frais au monde. Des dizaines de milliers de personnes et voitures motorisées déambulent dans ce dédale, c'est un véritable va et vient, attention à ne pas rester au milieu. Le thon rouge est la pièce la plus convoitée, il arrive que des pièces de très grande qualité atteignent les 10 000 euros. Le spectacle vaut le détour. De retour dans le quartier de Shinjuku nous nous rendons au Toto Super Space situé au 26e et 27e étages, sorte de show room du plus grand fabricant de sanitaires japonais où sont exposés les toilettes les mieux équipées du monde : séchoir à air, siège chauffant, options de massage, ajustement des jets d'eau, ouverture automatique de la lunette, ventilation anti-odeur, chasse d'eau automatique après usage, panneau de contrôle sans fil, chauffage et climatisation pour les pièces … insolite ! Dîner au Yakitori Yokocho la ruelle des brochettes, une ambiance unique dans cette petite ruelle enfumée où sont regroupées une vingtaine de restaurants minuscules d'avant guerre servant uniquement des brochettes cuites sur un grill constituées de poulet, de bœuf, de champignons, d'ailes et d'œufs de caille, de porc, de fromage, d'abats. Dernier tour au Kabukicho le quartier chaud de Tokyo et de la vie nocturne (aucun risque rappelons que Tokyo est la ville la plus sûre au monde), salons de massage, salles de jeux, fast foods, cinémas, love hôtels et bars à hôtesses.

 

Voilà notre périple au Japon déjà terminé et nous avions encore tant à voir, c'est sûr il nous faudra revenir. Cette première découverte du Japon nous a déjà permis d'être agréablement surpris par la magie de Tokyo et chacun de ses quartiers qui possède une atmosphère unique, par Kyoto et Nara le charme des villes impériales et du Japon d'antan, par Osaka la moderne, de déguster la si délicieuse cuisine Japonaise ainsi que d'apprécier l'extrême gentillesse et dévouement des Japonais qui n'hésitent pas à vous aider lorsque vous semblez perdu en vous avouant que même pour eux ce n'est pas évident de se retrouver à Tokyo, d'aller à votre rencontre comme ce petit moine qui voulait juste parler avec nous pour exercer son anglais ou ce Kyotoïte qui s'est mis à notre place et semblait tellement désolé pour nous que l'on nous ai vendu une carte de téléphone nationale au lieu d'internationale. Vous aurez compris que nous avons adoré le Japon, dernier pays qui clôture notre tour du monde que nous avons beaucoup aimé partager avec vous.

 

Japon

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×